Histoire et définition

Histoire

On considère que les origines du Shiatsu proviennent du massage chinois Amma qui fut utilisé dans le Japon à partie des années 700.

Le Shiatsu est apparu au début XXe siècle, qui est une période d’ouverture du Japon vers l’occident.

Le pays venait de passer trois cents ans coupé du monde. Les nouvelles influences venant de l’ouest ont eu pour conséquence une perte de notoriété des médecines issues des traditions sino-japonaises.

La mise à l’écart de celle-ci réveilla la conscience d’un certain nombre de médecins qui souhaitaient préserver cet héritage. Ils élaborèrent alors à partir de leur traditions médicales et des connaissances acquises au contact de la médecine moderne une nouvelle thérapie manuelle : le Shiatsu

Définition

Le ministère de la Santé japonais définit le shiatsu comme:

« Une méthode manuelle, employant les pouces, les autres doigts et les paumes des mains , sans adjonction d’aucun instrument mécanique ou autre , pour appliquer des pressions sur des points déterminés de la peau, afin de corriger un dysfonctionnement interne, promouvoir et maintenir la santé et traiter certaines affections spécifiques en réactivant la capacité naturelle d’auto-guérision de l’individu »

Cette discipline fait partie d’une des huit approches complémentaires citées dans la résolution A4-0075/97 du Parlement européen, votée le 29 mai 1997, en tant que « médecine non conventionnelle digne d’intérêt ».

Actuellement, il existe différents courants de shiatsu avec une base théorique allant de la médecine occidentale à la médecine traditionnelle orientale.

La méthode de Shiatsu que je pratique provient du Koho-shiatsu. Elle était enseignée dans le milieu des arts-martiaux. Elle se caractérise par une pratique profonde et plus ou moins dynamique. Elle a comme base la médecine traditionnel chinoise.

Même si on parle d’énergie ( ou de Qi), on est là pour travailler sur le corps en dispersant des tensions ou dynamisant des zones ou des points précis.